FLUCTUAT NEC MERGITUR

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°253 du 13 février 2017 sur Bric à Book

© Julien Ribot

C’est à toi que l’on doit
« Il tangue mais ne coule pas »
Cette belle devise
Que tout Paris maîtrise.

Tu sillonnes la ville
En la coupant en deux
Et les ponts qui t’habillent
Recueillent tous nos vœux.

Rive droite ou rive gauche,
Tu restes entre les deux,
Chez toi pas de débauche
Mais le plaisir des yeux.

Sur tes eaux on avance
A bord des bateaux mouches,
Explosion de nos sens,
Nul besoin de retouche !

Seul ou accompagné,
On aime se promener
Ou bien rester assis
Là, aux pieds de ton lit.

Mais parfois de colère,
Tu déclares la guerre
En inondant tes quais,
En nous rendant inquiets.

Peu importe ta rage,
Tu es le paysage,
La colonne vertébrale
De notre capitale.

Moi je sais que sans toi
Paris n’est pas Paris
Je sais que sans tes quais
La vie serait moins gaie.

Paris tu as ta reine,
Elle s’appelle la Seine,
Son eau coule dans tes veines,
Et fait sombrer ta peine.

©Jos Gonçalves le 13 février 2017


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s