HALLUCINATION

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°244 du 12 décembre 2016 sur Bric à Book

©Marion Pluss

Dès son arrivée il aperçut la lettre qui trônait sur la console de l’entrée. Intrigué, il saisit l’enveloppe sur laquelle était écrit son nom et dont il envisageait déjà le contenu. Il se dirigea sans hâte vers le canapé, alluma une cigarette et aspira plusieurs bouffées, retardant ainsi la lecture de la lettre qui lui était destinée.

La fumée l’enveloppa rapidement, déploya son voile gris et investit la pièce. Considérant l’enveloppe qu’il tenait toujours à la main, il se laissa envahir un instant par le nuage rassurant, refuge illusoire et éphémère.
Puis il posa la cigarette dans le cendrier et se résolut à lire ce que lui avait écrit le matin même la femme qu’il aimait.

Parce que de nos corps je veux garder le meilleur,
Et que de mon cœur je veux me mettre à l’abri,
Parce que de nos vies enfin, je suis affranchie
Je pars aujourd’hui, quitte à jamais cet étui,
Pour ne plus être asservie.

Il relut la lettre, la main tremblante et les yeux embués.
C’était fini. Elle était partie…et avec elle sa vie s’envolait en fumée.

Il détacha son regard des mots rendus flous par ses larmes et le porta sur le cendrier. De la cigarette toujours allumée, s’échappait maintenant une longue arabesque de fumée. Il vit alors le corps délicat de celle qui venait de le quitter et ses longs cheveux que sa main semblait coiffer.

L’apparition soudaine de son amour lui fit oublier pour un temps sa douleur et sa peine.
Mais l’instant fut fugitif et très vite l’image de sa belle disparut.

Dans la fumée grise,
Ton corps et tes longs cheveux,
Sombrent dans mon âme

Dans la fumée grise,
Le noir reflet de mon cœur,
Sombrent dans l’abime

La cigarette entièrement consumée s’était éteinte dans le cendrier emportant avec elle sa bien-aimée.

©Jos Gonçalves le 12 décembre 2016


 

2 réflexions sur “HALLUCINATION

  1. Bip 8 juillet 2017 / 19 h 23 min

    Bonjour, ah que j’aime l’idée que chacun puisse voir les choses différemment
    Les uns des volutes, d’autres un sein ou encore l’ombre d’un chien…
    Merci d’avoir le talent de nous faire rêver.

    J’aime

  2. Josplume 10 juillet 2017 / 9 h 06 min

    Oui, tout est dans l’imagination…même si elle est influencée par le contexte du moment !
    Merci BIP pour ton commentaire ! 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s