LE FORT SAINT-JEAN ET LE GAE

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°292  du 29 janvier 2018 sur Bric à Book

Ce texte est une suite à celui de la semaine dernière « La porte du GAE «  en réponse aux nombreux questionnements exprimés dans les commentaires qu’il a suscités. 😉 Bonne lecture !

© Caroline Morant

C’est à l’issue de sa nuit blanche, qu’elle avait compris qu’elle devait faire une pause et se libérer de ses contraintes quotidiennes. Elle avait 32 ans et il était temps de penser un peu à elle. Fini de s’occuper des autres, de consoler les âmes en peine et de materner tous les petits vieux du village. Elle allait s’octroyer une journée de réflexion qui l’aiderait à donner un autre sens à sa vie. Alors, malgré le sentiment de culpabilité qui l’étreignait, elle était partie au petit matin sans savoir où elle allait et sans prévenir qui que ce soit.

C’est au Fort Saint-Jean que la route la guida et cela faisait maintenant trois heures qu’elle se trouvait sur la sentinelle vieille de 10 siècles, gardienne de la culture méditerranéenne. Elle n’avait pas vu le temps passer, n’avait pas pensé à son quotidien et encore moins à ses « p’tits papis » comme elles les appelaient affectueusement…

Après avoir visité la Chapelle Saint Jean, la salle des corps de garde et l’exposition temporaire présentée dans le bâtiment George-Henri Rivière, elle avait ressenti le besoin de profiter des extérieurs et d’admirer le panorama exceptionnel dont on lui avait tant fait l’éloge.

Elle ne fut pas déçue : la beauté de Marseille et de son port l’avait charmée, le modernisme du MuCEM et de la passerelle qui le reliait au Fort l’avait fascinée, et l’éclat de la Méditerranée étalant son panel de bleus et ses reflets d’argent l’avait fait rêver…

Au-delà de la splendeur du site, elle fut frappée par le voyage  temporel qu’il lui offrit. Tour à tour, elle fut transportée dans le passé par les vielles pierres du Fort, ancrée dans le présent par le dynamisme du port et de la ville, emportée dans le futur par l’architecture de la passerelle et du MuCEM. Seule la mer l’entraîna un court instant dans un univers intemporel avant de la redéposer sur la terre ferme, comme pour mieux la faire revenir à la réalité.

Troublée, elle se dirigea vers le jardin des migrations et s’installa sur une chaise longue pour mieux réfléchir à ce qu’elle ressentait. Elle avait la curieuse sensation d’être sur le point de faire une découverte, de comprendre ce que le lieu voulait lui révéler et pourtant rien de concret ne débouchait de sa réflexion.

Elle ferma les yeux et refit le voyage à l’envers. Quand elle se trouva sur la passerelle, l’évidence la foudroya et elle comprit enfin : comme ce pont qui reliait le passé au présent et au futur, elle était le lien qui réunissait les anciens de son village, le lien qui leur permettait d’avoir encore de l’espoir, le fil qui les maintenait en vie.

Elle se leva précipitamment, regarda sa montre – 13 h déjà ! – et retourna à la hâte sur le parking où était garée sa voiture. Il fallait qu’elle se dépêche, qu’elle accomplisse la mission pour laquelle elle était faite, la mission source du bonheur de tous ses « p’tits papis »…

Il fallait qu’enfin, elle ouvre la porte du GAE !

© Jos Gonçalves le 29 janvier 2018


 

10 réflexions sur “LE FORT SAINT-JEAN ET LE GAE

  1. janickmml 30 janvier 2018 / 17 h 22 min

    Ah ! Ah ! Excellent, je comprends mieux pourquoi les p’tits papis attendaient désespérément, elle est passionnée par son métier et aura sans doute plein de choses à leur raconter à son retour, Chouette suite !

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 30 janvier 2018 / 19 h 05 min

      Elle a eut besoin de prendre un peu de recul pour se rendre compte à quel point son « travail » a un sens et la passionne…
      Merci Janickmm de ton retour !

      J’aime

  2. Nady 30 janvier 2018 / 17 h 38 min

    ROoo Merci pour cette belle suite ! Quelle vocation dis donc ! Chapeau bas à ton personnage qui a le sens du sacrifice au profit de son travail !!! Grosses bises ma belle amie

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 30 janvier 2018 / 19 h 10 min

      Sacrifice n’est peut-être pas le bon mot…(en fait ne n’aime pas ce mot qui sous entend une abnégation de soi qui me dérange un peu ;)). Ce serait un sacrifice si elle se forçait et si elle le faisait à contre coeur et ce n’est pas son cas, elle avait juste besoin de prendre du recul pour se rendre compte que ce qu’elle fait de sa vie a un sens et sa petite escapade s’est transformée en révélation. Merci Nady de ton passage et grosses bises à toi ! 😉

      J’aime

  3. Valérie 30 janvier 2018 / 20 h 01 min

    Un texte très documenté comme à ton habitude qui raconte les aller retour danslapensée de ton personnage . Il me fait penser à l’hęroinede »tu comprendras plus tard » de virginie Grimaldi.Toujours plaisant.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 30 janvier 2018 / 20 h 33 min

      Je viens de lire la 4ème de couv. du livre dont tu parles…et cela me donne envie de le lire. C’est tout à fait cela ! Elle découvre qu’elle fait partie d’un tout, et que si les papis n’ont plus grand chose à faire, ils ont des choses à dire qui vont l’aider à se construire…Elle est le lien qui permet à chacun d’avoir son rôle. Merci de ton commentaire Valérie qui va en plus me procurer une prochaine lecture intéressante ! 😉

      J’aime

  4. Mélie 31 janvier 2018 / 16 h 10 min

    Merci pour le voyage, j’étais transportée quand je lisais vos mots. Parfois, il suffit d’un détail pour comprendre où sont nos priorités.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 31 janvier 2018 / 18 h 38 min

      C’est vrai qu’il suffit parfois d’un détail…et d’un peu de recul pour y voir clair! Merci de votre visite Mélie !

      J’aime

  5. Leiloona 4 février 2018 / 20 h 41 min

    Oh oui !!! J’adore ! J’y suis allée voici 3 ans, et j’ai adoré ce lien entre le passé et le moderne. Merci de l’avoir si bien narré.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 5 février 2018 / 8 h 44 min

      Merci Leiloona…Je n’y suis pas encore allée mais cela m’a donné envie !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s