L’ARBRE QUI ENVIAIT L’EAU

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°284 du 20 novembre 2017 sur Bric à Book

© Emma Jane Browne

Quand je regarde la photo, force est pour moi de constater que rien ne me vient à l’idée.

Mon imagination semble embrumée tout comme ce fleuve sur le cliché et je me sens aussi perdue que cet arbre isolé et feuillu. Dans l’espoir de réveiller mon cerveau engourdi, je commence à coucher sur le papier les mots qui me viennent à l’esprit : fleuve, brouillard, eau, arbre, larme, pluie, écoulement, temps, …

Et puis plus rien. Panne d’inspiration.

Ma pensée se noie dans l’eau calme recouverte de brume et tandis que je me sens insignifiante face à la nature grandiose et immortelle, je prends conscience de son caractère intemporel.

Je suis l’arbre

Mes racines plongent dans le sol, pour mieux fouiller ses profondeurs                                                        Mon tronc et mes premiers rameaux, à la surface ont de l’ampleur                                                            Séduit par la lumière du ciel, enfin je prends de la hauteur                                                                                        L’air peut ainsi nourrir mes feuilles, ma cime au ciel donner son cœur.

Chaque année je me renouvelle, je me dépouille et me recouvre,                                                                  Mais pour toujours je suis figé, jamais je ne pourrai bouger.                                                                               Ainsi je reste condamné à te voir couler à mes pieds,                                                                                                    A admirer et à envier ta course folle et ta durée.

Tu es l’eau

Goutte de pluie ou de rosée, c’est l’éternel recommencement                                                                           Quand tu t’échappes vers le ciel et le décores élégamment                                                                             Mince rivière ou bien grand fleuve, tu vagabondes insolemment                                                                   Creusant tes sillons sur la terre, tu es sa sève tu es son sang

Tu es la vie et l’infini, tu es le mouvement incessant,                                                                                                      Et depuis des siècles et des siècles, tu laves le monde de ses pêchés.                                                              Immuable et indifférente aux hommes qui vivent à tes côtés                                                                                  Tu assistes avec arrogance au déclin de l’humanité.

© Jos Gonçalves le 20 novembre 2017


 

19 réflexions sur “L’ARBRE QUI ENVIAIT L’EAU

  1. Anne-Véronique 20 novembre 2017 / 9 h 01 min

    La panne d’inspiration te va bien. Dieu que ton texte est beau ! je ressens la force de la nature, tu es l’arbre, et lui l’eau. Harmonie parfaite et force des mots choisis… Merci !

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 20 novembre 2017 / 10 h 53 min

      Rhoo ! Merci à toi Anne-Véronique ! Pour dire vrai, cette photo m’a posé un réel problème d’inspiration et j’ai bien failli ne pas participer à cet atelier. Comme quoi il faut persévérer devant la difficulté ! Merci encore !

      Aimé par 1 personne

  2. Mélie 20 novembre 2017 / 10 h 33 min

    Très belle panne d’inspiration. Ton texte invite à la méditation, Merci !!

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 20 novembre 2017 / 10 h 56 min

      Oui, une panne d’inspiration qui a fini par m’entraîner vers les rimes…Merci Mélie !

      J’aime

  3. Nady 20 novembre 2017 / 13 h 26 min

    @Jos : en lisant ton introduction, je me fis la réflexion d’avoir ressenti la même chose sur le cliché de la semaine. Mais dis moi, cette panne d’inspiration a donné un résultat fabuleux à travers ta plume ! Un style qui est rare chez toi mais que je trouve juste sublime ! une préférence pour les mots sur l’eau où tu y as mis plus de métaphores alors pour l’arbre tu es restée factuelle, mais c’était peut être volontaire ? En tout cas, congrats !

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 20 novembre 2017 / 13 h 46 min

      Oui c’est voulu, dans mon esprit et comme j’ai voulu l’indiquer à travers le titre, l’arbre ici est en second plan…et j’ai pensé qu’à travers les métaphores, je donnais plus d’importance à l’eau, je la sublimais en quelque sorte…Merci Nadine de ton commentaire agréable et constructif ! 😉

      J’aime

      • Nady 20 novembre 2017 / 14 h 47 min

        arghhh… je n’avais pas vu le titre… Shame on me… je comprends mieux maintenant 😉

        Aimé par 1 personne

  4. Valérie 20 novembre 2017 / 23 h 04 min

    Pour une panne d’inspiration !!! Très joliment écrit. Bravo, vraiment.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 20 novembre 2017 / 23 h 09 min

      Merci Valérie…J’étais déjà contente d’avoir fini par envoyer un texte sur cette photo, mais la lecture de ton commentaire et de tous les autres me confirme que j’ai bien fait d’insister et de ne pas abandonner !

      J’aime

  5. Antigone 21 novembre 2017 / 19 h 55 min

    Outch tu m’as prise par surprise, ou plutôt… ton texte m’a prise par surprise !! C’est extrêmement fort dis donc ce que tu as produit là… tes petites phrases en gras sont comme des upercuts. Bravo

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 21 novembre 2017 / 20 h 44 min

      Waouh ! Merci Antigone ! Décidément, j’ai bien fait de persister à vouloir produire un texte sur cette photo qui me bloquait ! Comme quoi la difficulté peut avoir du bon ! Merci encore !

      Aimé par 1 personne

  6. Leiloona 21 novembre 2017 / 21 h 32 min

    Très bien vu d’avoir opposé les deux, tandis que souvent dans les textes les deux sont associés ! Et effectivement on sent l’envolée lyrique avec l’eau. Du coup, l’introduction sur la panne sèche est presque ironique tant l’eau prend de la place ensuite ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 21 novembre 2017 / 22 h 35 min

      Oh Leiloona ! Quel beau jeu de mots ! Merci « Patronne » !

      J’aime

  7. janickmm 23 novembre 2017 / 7 h 38 min

    Finalement la panne n’aura été que de courte durée, et l’inspiration vient, chemin faisant au fil de l’eau.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 23 novembre 2017 / 18 h 26 min

      C’est joliment dit Janickmm…et c’est vrai : j’ai pu constater que même sans idée, il faut s’obliger à écrire, ne serait-ce que ce qui nous vient à l’esprit. C’est ce que j’ai fait la semaine dernière et les premières phrases de mon texte en sont le résultat, puis quelque chose s’est passé et les rimes sont arrivées !. J’espère que pour cette semaine il se passera la même chose, parce que pour le moment…rien de rien et deux fois de suite c’est vraiment déstabilisant ! Merci de ton passage et à lundi !

      J’aime

  8. thontine1 28 novembre 2017 / 17 h 42 min

    Alors là c’est au dessus du lot, compliments j’adore
    Pardon pour le retard, mais du coup j’en prend plein les yeux!

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 28 novembre 2017 / 19 h 31 min

      Un grand merci Thontine pour ce commentaire enthousiaste…j’en rougirais presque !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s