I HAVE A DREAM

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°304 du 21 mai 2018 sur Bric à Book

304-21 Mai 2018

Je m’appelle Mamadou, c’est en Afrique que je suis née.
Dès ma plus tendre enfance, ma voie m’a été imposée :
Blottie sur le dos de ma mère -dans un pagne elle m’enveloppait –
On partait cultiver la terre, et de l’eau on allait chercher.
La vie ne m’a pas épargnée, je me plie à ma destinée.

Je m’appelle Chloé, et c’est en France que je suis née.
Dès ma plus tendre enfance les livres m’ont accompagnée.
Avant les grands me les lisait ensuite j’ai su les déchiffrer.
C’est vrai que pour moi c’est facile, puisqu’à l’école je peux aller !
Quelle chance d’avoir rien d’autre à faire qu’à s’instruire et à s’amuser.

Je m’appelle Mamadou, je viens d’un pays exploité.
Et maintenant que je suis grande c’est à mon tour d’aller chercher,
Le liquide lourd et si précieux que dans des seaux je dois porter.
Je perpétue la tradition et vais pieds nus sans protester.
Mais pour moi la route est pénible et je me sens abandonnée :
Alors sur les chemins arides, je me mets souvent à rêver.

Je m’appelle Chloé, je viens d’un pays développé.
De la culture je me nourris car je dispose à volonté
De livres d’école pour progresser, de belles histoires pour mieux rêver.
Mais je n’ai pas toujours conscience de toute la chance qui m’est donnée :
Alors face à tant d’opulence, les livres au pilon je les mets
Sans soupçonner une seconde, que bien des heureux ils feraient !

Je m’appelle Mamadou, and I have a dream :
Je suis entourée de beaux livres, rien que pour moi et par milliers !
Au milieu de leur farandole, je peux apprendre à satiété.
Mais en frôlant la connaissance je comprends ma fatalité.
Alors je crie et me révolte car à l’école je veux aller.
C’est un droit, pas un privilège, d’avoir au savoir l’accès !

© Josplume le 21mai 2018


 

 

 

 

24 réflexions sur “I HAVE A DREAM

  1. Adele 21 mai 2018 / 7 h 40 min

    Un texte qui m’interpelle et des questions qui m’embarassent. Car qui doit agir ? Quelles solutions pour une quelconque pérennité ?
    Sur la forme, une belle musicalite, un rythme envoutant.
    Un bon texte

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 21 mai 2018 / 8 h 52 min

      Moi aussi ces questions, auxquelles je n’ai malheureusement pas la réponse, m’interpellent et m’embarrassent. A notre petit niveau nous ne pouvons que soulever le problème et apporter quel qu’Euros à une association… Mais n’est-ce pas qu’un coup d’épée dans l’eau ? Merci Adèle pour ton regard sur mon texte et pour ton commentaire. 🙂

      J’aime

  2. Blandine Chancerelle 21 mai 2018 / 9 h 30 min

    J’aime bcp ce dialogue qui interpelle et rappelle notre chance à nous.

    La construction m’a fait un peu penser à « Manathan-Kaboul » de Renaud

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 21 mai 2018 / 9 h 45 min

      Oui ! Nous avons la chance d’être né(e)s au bon endroit…bien qu’en France aussi l’accès à l’éducation est inégal et dépend aussi du milieu social… Merci Blandine de ta visite.

      J’aime

    • Josplume 21 mai 2018 / 10 h 23 min

      Oh Maryse ! Merci d’être passée par là ! Je suis certaine que Mamadou serait fascinée par ton blog et ta façon de nous décliner l’Histoire de l’Art ! 😉 Merci encore de ton commentaire.

      Aimé par 1 personne

  3. Leiloona 21 mai 2018 / 10 h 43 min

    Pilonner des livres est plus rentable que de les envoyer ailleurs. Fou, non ?

    Je pense à cette association qui envoie des livres à Madagascar … il faut répertorier les livres, les conditionner. Du boulot. Et le pilon est plus simple. Arghh

    http://www.trait-d-union.org/

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 21 mai 2018 / 10 h 59 min

      Et oui ! Malheureusement, le temps et l’argent conditionnent tout le reste…et on en oublie l’essentiel. Pfff, quel sentiment d’impuissance et d’injustice !

      J’aime

  4. Albertine 21 mai 2018 / 12 h 36 min

    Un parallèle saisissant ! Nous sommes souvent spectateurs de ces inégalités « géographiques ». Comme Adèle, je me demande comment agir.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 21 mai 2018 / 12 h 57 min

      Quand j’ai vu le titre « I have a dream » de l’un des nombreux livres de la photo, je n’ai pas pu m’empêcher de parler du problème du non accès à l’éducation en Afrique. Et j’ai pris conscience, encore plus, de mon impuissance à participer à la résolution de ce problème. J’ai même presque l’impression d’être complice de ce fait ! C’est terrible d’avoir pu éduquer ses enfants et de contribuer à l’éducation de ses petits enfants (en leur racontant des histoires ou en leur achetant des livres) tout en ayant conscience que d’autres n’y auront jamais accès… On a beau avoir le pouvoir de penser et de s’exprimer, on est pas grand chose devant tant d’inégalité ! Merci Albertine de ton commentaire.

      J’aime

  5. Valérie 21 mai 2018 / 16 h 03 min

    De grans inégalités d’un continent à l’autre, d’un pays à l’autre, d’une ville à l’autre, d’une rue à l’autre et même d’une famille à l’autre. Quand certains rechignent à aller à l’école, à apprendre…d’autres n’ont pas cette chance. C’est pareil pour tant de choses..Commen tfaire à notre echelle?? Ton texte en echo soulève de belle manière le problème.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 22 mai 2018 / 6 h 15 min

      Oui, l’écriture à ce double effet : procurer du plaisir à « l’auteur » et « interpeler » le lecteur en pointant du doigt certains sujets. Mission accomplie donc ! Merci Valérie. 😉

      J’aime

  6. Valou076 21 mai 2018 / 18 h 02 min

    Tout d’abord, la musicalité de ton texte est très belle, cet échange joliment construit offre un contraste fort par rapport au sujet que tu abordes.
    Nous ne sommes que peu de choses et nos décisions ne pèsent pas lourd. Mais heureusement que des associations locales l’investissent pour fournir des livres, des cahiers et stylos à des écoles démunies de tous ces objets qui nous paraissent si anodins.
    merci pour cette réflexion.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 22 mai 2018 / 6 h 19 min

      Oui, les associations font un travail formidable et j’admire leur motivation ! Merci pour ton commentaire Valou !

      J’aime

  7. la fllibust" 22 mai 2018 / 7 h 05 min

    Ces enfants peuvent aussi se rencontrer, un jour, et mettre en commun leurs expériences, et lors de nos voyages il faut se munir de livres de toutes sortes et en faire cadeau, les déposer aussi dans les endroits prévus aux échanges dans beaucoup de villes.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 22 mai 2018 / 12 h 03 min

      Oui, belles façon de participer à la transmission de la culture… Ce sont de petites choses certes, mais ne dit-on pas que « Les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Merci la filibust de ton commentaire.

      J’aime

  8. Vénusia 22 mai 2018 / 15 h 41 min

    Ce texte mérite d’être lu à haute voix. Il a un son bien à lui. Quant au thème des inégalités c’est un puit sans fond… Qui semble en plus s’accroître…
    Et piloner des livres, ça me reste en travers de la gorge… Comme la machine qui hoquette.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 22 mai 2018 / 19 h 45 min

      Oui les inégalités sont tellement grandes et nombreuses…dans tellement de domaines ! Quant au pilon… je n’ai pas de mots ! Merci Vénusia d’être venue me lire et de ton commentaire qui me touche. 😉

      J’aime

      • Nady 23 mai 2018 / 22 h 02 min

        Je rebondis sur le retour de Vénusia et ne peux qu’abonder dans l’idée d’entendre ce texte en oralité ! 😉

        Aimé par 1 personne

      • Josplume 24 mai 2018 / 6 h 11 min

        Quand j’écris je lis toujours mon texte plusieurs fois à voix haute pour mieux me rendre compte de la sonorité et de l’enchainement des mots… Je ne mets le point final que lorsque cela me convient et parfois il y a besoin de beaucoup, beaucoup de relectures. 😉 Du coup ton commentaire me fait particulièrement plaisir ! Merci Nady.

        J’aime

  9. pierforest 22 mai 2018 / 17 h 28 min

    Ce titre avait aussi attiré mon attention, d’autant qu’il était présent plus d’une fois dans la pile de livres. Ta mise en situation nous rappelle à quel point l’accès au savoir qui semble aujourd’hui aller de soi demeure encore un privilège dans plusieurs pays.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 22 mai 2018 / 19 h 46 min

      Oui et c’est bien le problème…un privilège ! Pfff… Il y a tant à dire. Merci de ta visite Pierforest !

      J’aime

  10. Nady 23 mai 2018 / 22 h 04 min

    Je suis voiceless à la lecture de ton texte Jos… Tout est dit et super bien dit alors il ne me reste plus qu’à te complimenter aussi sur la forme où la musicalité est vraiment agréable à la lecture 😉

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 24 mai 2018 / 6 h 14 min

      Rhoo ! Merci Nady de ton commentaire qui va « enchanter » ma journée ! 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s