RÊVE SALVATEUR

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°222 du 30 mai 2016 sur Bric à Book

© Leiloona

Le souffle coupé et les muscles tendus, il se réveilla en sursaut et ouvrit les yeux brusquement. Il sentait perler la sueur sur son front et percevait très nettement les battements de son cœur.La bouche pâteuse et les mains moites, il lui fallut quelques secondes pour reprendre conscience, réaliser où il était et dans quel état il était.

Depuis son accident, il avait l’habitude de sombrer dans un sommeil profond et de naviguer dans un monde merveilleux et sécurisant, où il pouvait se déplacer sans contraintes et sans peine. Dans cet univers onirique, il était en apesanteur et pouvait s’abandonner en toute confiance. C’était une trêve durant laquelle il pouvait se mouvoir à son gré, sans aide et sans douleur. Une trêve durant laquelle il n’avait pas à affronter le regard des autres. Aussi, imperceptiblement, jour après jour, il avait avancé l’heure du coucher pour se plonger plus vite avec délice dans cette planète imaginaire devenue son refuge.

Mais cette fois, son rêve avait été étrange ; si différent, si réel ! Tellement réel qu’il y évoluait dans son état actuel, cabossé de partout et diminué.

Il s’était d’abord retrouvé à la veille d’un événement crucial à peaufiner les derniers préparatifs. Il n’arrivait pas à se rappeler la teneur exacte de ce qu’il élaborait, mais c’était pour lui d’une importance primordiale, vitale même. Il se revit installé à son bureau sur lequel était éparpillées quelques vielles cartes et des instruments de mesure, à calculer la trajectoire de ce qui semblait être une expédition… Puis il s’était retrouvé au jour J, entouré de ses amis et parents proches et acclamé par une foule bienveillante et enthousiaste. Il n’inspirait plus la pitié et la compassion mais l’admiration et le respect. La sensation de bonheur et de fierté qu’il avait alors éprouvée avait été si intense, si palpable…

C’était à ce moment qu’il s’était réveillé.

Encore sous l’effet de l’émotion ressentie lors de ce rêve extraordinairement réel, il était tourmenté par des sentiments contradictoires. Envahi d’une frénésie bouillante, il se sentait pourtant serein car réconcilié avec lui-même et avec son corps meurtri.

Une pensée s’imposa alors à lui comme une évidence : ce rêve était un signe, une révélation…

Il décida de ne plus subir ce corps dévasté mais de s’en faire un allié, de s’en servir pour se surpasser et avancer la tête haute. Il allait défier son infirmité en se fixant un exploit à réaliser et mettrait tout en œuvre pour atteindre son nouveau but.

©Jos Gonçalves le 30 mai 2016


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s