ÉCLOSION

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°261 du 3 avril 2017 su Bric à Book

Elle ne se lassait pas de regarder son image dans le miroir. Elle avait tout fait ! Ou plutôt tout refait.

En surpoids depuis son plus jeune âge, elle avait grandi en détestant ce corps rendu hideux par l’excès de graisses. Elle ne voyait dans le regard des autres que le dégoût qu’elle inspirait et le jugement implacable qu’ils portaient sur elle et sur ce qu’ils considéraient comme du laisser-aller. Insidieusement elle s’était persuadée qu’elle était inintéressante et s’était mise en retrait au point de devenir inexistante. Les 25 premières années de sa vie avaient été un calvaire, le terrible parcours d’un cycle infernal : elle se projetait dans la tête des autres, devinait ce qu’ils éprouvaient à la vue de son corps repoussant, s’isolait d’avantage et se rendait ainsi encore plus insignifiante à leurs yeux.

Quand son médecin lui parla de l’anneau gastrique, l’espoir en elle commença à s’installer et il ne lui fallut que peu de temps pour se décider à accepter l’opération. Dès lors, tout alla très vite, elle perdit un grand nombre de kilos et installa un miroir dans sa chambre dans lequel elle parvenait enfin à poser son regard.

Cependant, dans le reflet de cette nouvelle image d’elle-même, elle ne put que constater les ravages causés par son calvaire passé. Tout en elle était flasque et tombant. Et si son physique était maintenant moins rebutant, il était loin d’être attirant et de correspondre à la représentation qu’elle voulait donner d’elle. S’ensuivit alors une série d’interventions esthétiques. Elle se fit retendre la peau du ventre et les muscles de la paroi abdominale ; procéda à une liposuccion des fessiers et à un lifting des cuisses et des bras ; se fit remonter la poitrine et remodeler le galbe des mollets.

En un mot, elle se métamorphosa…Du moins physiquement car s’ils n’étaient plus visibles, les dégâts n’avaient pas pour autant disparus et si son corps était maintenant reconstruit, le travail sur son mental restait à faire. Elle acceptait enfin son enveloppe mais sa personnalité lui paraissait fade, inconsistante et sans intérêt. Habituée à se soustraire à tous les regards au point de se rendre invisible, elle ne parvenait pas à se mettre en avant, à s’exprimer, encore moins à se laisser aimer. Elle restait inhibée alors même que les raisons de cette attitude avaient disparu. Elle comprit qu’elle s’était cachée derrière son enveloppe disgracieuse, s’en était servi de mobile pour justifier son comportement envers l’extérieur et réalisa qu’elle avait entretenu son complexe.

A nouveau elle se fit violence et décida de se confronter à des situations susceptibles de renforcer sa confiance en elle et de provoquer son ouverture vers l’extérieur. Elle suivit des cours de théâtre et de chant pour s’exposer à la vue de tous et pour s’imposer et s’inscrivit à des cours de bio-danse pour dénouer ses tensions et favoriser sa spontanéité.

Et cela avait marché ! En se dévoilant à travers le regard des autres, elle se décentra de son obsession, parvint à se désinhiber et à s’affirmer. Elle se révéla intelligente et pleine d’humour, constata qu’elle pouvait être attirante au-delà de son physique. Et parce qu’elle s’aimait enfin, elle devint naturelle pour la première fois de sa vie. Le bonheur était à sa portée. Elle décida à ne pas le laisser passer, montra son désir et accepta celui de l’autre.

Et aujourd’hui, cette femme qui jusqu’alors fuyait l’amour de peur qu’il ne lui tourne le dos, s’apprêtait à se rendre à son premier rendez-vous.

Simplement mais élégamment vêtue, elle chaussa ses nouvelles chaussures à talons qui aussitôt galbèrent ses mollets et allongèrent ses jambes et sa silhouette.
Puis elle jeta un dernier regard dans le miroir trop longtemps remisé et au-delà du reflet de sa beauté, y découvrit l’image de son bonheur.

©Jos Gonçalves le 3 avril 2017


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s