ICARE

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°289  du 8 janvier 2018 sur Bric à Book

CCO

Tu es l’homme
Fruit de la terre fécondée par la semence venue du ciel,
Tu ne souhaites pas quitter ta mère mais vers ton père voudrais voler.
Grace à tes ailes imaginaires, parfois de lui tu te rapproches,
Mais aussitôt reviens vers elle, pour tes pieds sur elle garder.

Tandis que l’une te supporte, le dais de l’autre te recouvre,
Ils forment un tout indissociable, pourtant jamais ne se rejoignent.

Je suis l’air
Monde subtil intermédiaire, j’évolue entre ciel et terre,
Et suis le passage obligé, le lien de ces deux entités.
Couleur, parfum, forme et lumière, je suis le vent, je suis la vie,
Grace à moi tu peux respirer, te sentir bien et plus léger.
Quand parfois sort de mes entrailles, le souffle de la liberté
Tu rêves de prendre ton envol pour mieux du ciel te rapprocher

Mais dans ta folie des grandeurs, ta frénésie de liberté,
Comme Dédale prévint Icare, moi je voudrais te conseiller
De rester entre ciel et terre et de ne pas trop haut monter
Pour ne pas te bruler les ailes et dans la mer t’abimer.                       

© Jos Gonçalves le 8 janvier 2018


 

22 réflexions sur “ICARE

  1. Nady 8 janvier 2018 / 8 h 40 min

    Un style très différent de celui que tu as l’habitude de nous offrir cette semaine ! J’aime beaucoup ! Ai particulièrement apprécié le paragraphe sur l’air et son souffle de liberté !

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 9 janvier 2018 / 7 h 06 min

      Ah la liberté ! Elle en fait couler de l’encre ! Merci de ton passage Nady !

      J’aime

    • Josplume 9 janvier 2018 / 7 h 15 min

      Merci de ton commentaire L’atelier sous la feuilles !

      J’aime

  2. Blandine Chancerelle 8 janvier 2018 / 12 h 30 min

    d’accord avec Nady, la surprise est dans le style très différent. j’aime bien, c’est beau ces images de l’homme, de l’air, du ciel, de la terre. ces différents éléments et bien sûr la vie dans tout ca.
    merci

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 9 janvier 2018 / 7 h 20 min

      Oui l’homme qui, face à tous ces éléments peut se brûler les ailes ! Merci de ta visite Blandine !

      J’aime

  3. Valérie 10 janvier 2018 / 12 h 33 min

    Un très joli poème pour commencer l’année.bravo.j’aime beaucoup la délicatesse qu’il s’en dégage.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 10 janvier 2018 / 12 h 57 min

      La délicatesse est encore de mise en ce début d’année…On verra si cela dure selon ce que 2018 nous réserve ! 🙂 Merci de ton passage Valérie !

      J’aime

    • Josplume 11 janvier 2018 / 18 h 35 min

      Merci à toi d’être passée me lire Janickmm ! 🙂

      J’aime

  4. Claude 10 janvier 2018 / 21 h 06 min

    C’est très beau. Moi aussi, je préfère l’air à l’homme. Tu décris si bien cet impression d’intermédiaire entre le ciel et la terre. Sans doute parce que l’air et le ciel sont insaisissables. Bravo pour ce joli texte.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 11 janvier 2018 / 18 h 40 min

      Oui c’est vrai que l’air et le ciel sont insaisissables…néanmoins l’homme peut l’être aussi d’une certaine manière ! 🙂
      Merci de ton passage Claude et à bientôt j’espère !

      J’aime

  5. adèle 11 janvier 2018 / 17 h 01 min

    Tu as écrit un texte plein de gravité, mais sans lourdeur aucune, à l’image de cette atmosphère qui nous entoure et nous protège, invisible. Entre poésie et avertissement, l’exercice était difficile mais tu l’as réussi. Bravo !

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 11 janvier 2018 / 18 h 51 min

      Quand j’ai vu la photo, j’ai pensé au vol d’Icare et par extension à sa chute : Le style « poème » me paraissait bien convenir au sujet et m’a permis d' »avertir » en douceur.
      Merci pour ton commentaire Adèle 🙂

      J’aime

  6. thontine1 11 janvier 2018 / 17 h 32 min

    C’est chouette de retrouver « entre ciel et terre » dans cet écrit
    je trouve que tu t’es surpassée j’adore ta description

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 11 janvier 2018 / 19 h 12 min

      Oui !!! Je me suis fait la même remarque en écrivant le passage…d’ailleurs j’ai hésité pour le titre entre « Entre ciel et terre » et « Icare ».
      Merci Thonthine1 !

      J’aime

    • Josplume 13 janvier 2018 / 11 h 39 min

      Sage, certes…mais plus facile à donner qu’à suivre ! 😉 Merci de ta visite La plume et la page !

      J’aime

    • Josplume 16 janvier 2018 / 13 h 09 min

      Merci Alex ! La photo m’a instantanément fait pensé à Icare : je ne pouvais donc que faire dans le symbolique !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s