L’AMI IMAGINAIRE

Ce texte est ma participation à l’atelier d’écriture n°236 du 17 octobre 2016 sur Bric à Book

© Romaric Cazaux

– Chloé ! Chloé ! cria le père inquiet.
Elle va me rendre fou cette gamine. Où est-elle encore passée ?
La petite, perdue dans ses rêves, restait immobile, le regard fixé sur les pavés de la grand place.
Elle avait bien entendu son nom au loin, mais l’oiseau était descendu doucement vers elle, battant des ailes pour réduire sa vitesse et allongeant ses pattes pour atterrir à ses pieds.
Ils s’étaient reconnus au premier coup d’œil, et se regardaient maintenant avec complicité.

– Ah ! te voilà enfin lui dit l’enfant. Je te cherche partout depuis ce matin ! C’est malin, maintenant je vais me faire gronder par papa qui ne me croit pas quand je lui parle de toi. Sont bizarres les grands quand même ! Toujours à m’appeler, à vouloir retenir mon attention, à me poser des questions et à ne pas croire à mes réponses ! A les écouter, il faudrait garder les pieds sur terre, alors qu’ils ne se rendent même pas compte que c’est eux qui ne savent pas s’évader ! Quelle chance tu as toi, de pouvoir voler et t’échapper de la réalité !

Le père avançait à grands pas et se trouvaient maintenant à un mètre de la petite.
Ah, la voilà enfin, elle est juste là ! Bon sang mais pourquoi ne répond-elle pas ? C’est pas possible : elle le fait exprès. Elle ne peut pas ne pas m’entendre !

– Chloé ! Chloé ! insista-t-il sur un ton sec.

L’enfant sur le point de partir avec son ami, entendait maintenant son père qui chantait son nom sur la douce mélodie entonnée par l’oiseau.

– Chloé ! Tu ne peux pas répondre quand on t’appelle ?

La petite aurait bien aimé lui dire qu’elle était avec son compagnon, mais elle se rappela que les grands – pour une raison qu’elle ne comprenait pas – ne voyaient pas comme elle. Alors elle se ravisa, se tourna vers son père et afficha son plus beau sourire.

– Papa ! J’te cherchais partout ! mentit-elle en faisant un clin d’œil à l’oiseau.

L’homme qui s’attendait avec angoisse à ce qu’elle lui parle à nouveau de son ami imaginaire, fut aussitôt rassuré par son argument et, bien qu’étant un tantinet exaspéré, il lui tendit la main avec affection.  Chloé, dont le visage innocent exprimait la plus grande tendresse, accepta l’invitation avec un sourire et prit la main de son père sans hésitation.

Puis elle hocha doucement la tête d’un air angélique.

– Demain, je m’envolerai avec toi, chuchota-t-elle à son ami resté à ses côtés.
 

NB : Ce texte est un petit clin d’œil à « L’oiseau lyre » de Jacques Prévert

©Jos Gonçalves le 17 octobre 2016


 

2 réflexions sur “L’AMI IMAGINAIRE

  1. Bip 10 juillet 2017 / 14 h 00 min

    Merci pour cette belle et douce rêverie, j’ai aimé cette petite pause….

    Aimé par 1 personne

  2. Josplume 10 juillet 2017 / 16 h 42 min

    Oui, une douce rêverie dans laquelle les enfants parviennent si souvent à se plonger !
    Petit clin d’œil à Prévert…et à Chloé 🙂
    Encore merci de ta lecture !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s