Ecrire à la main pour mieux lire

Un nouveau texte réalisé dans le cadre de ma formation chez Désir D’écrire.
Cette fois, il m’était demandé d’écrire un article (de 2400 signes maximum dont 45 pour le titre et 350 pour le chapeau) pour un quotidien généraliste à propos de l’apprentissage de la lecture chez les jeunes enfants et l’abandon de l’écriture dite « cursive » en faveur de la maîtrise du clavier dès le primaire.
Au-delà de la technique d’écriture journalistique qu’il m’a fallu adopter, j’ai dû faire beaucoup de recherches sur ce vaste sujet, Ô combien intéressant.
Bonne lecture !

Ecrire à la main pour mieux lire

A l’heure du tout numérique, l’écriture cursive bat des ailes. Les adeptes du clavier la juge complexe et trop lente ; les autres soulignent son rôle dans le développement cognitif de l’enfant et dans la maîtrise de la lecture. Son abandon suscite la controverse, vous l’avez compris. Mais au regard des expériences scientifiques menées sur le sujet, qu’en est-il vraiment ?

Lire la suite

TOURBILLON DE LA VIE

Ce texte est ma participation à l’atelier n°318 du 26 novembre 2018 de Bric à Book

© Aaron Wilson

Tout comme la vie nous offre, dans son grand mouvement,
Des moments de bonheur ou bien d’accablement,
Le cycle des saisons est un recommencement,
Qui donne à la nature tous ses reflets changeants. Lire la suite

LA FILLE DE L’ECRITURE

Ce texte est ma participation à l’atelier n°316 du 12 novembre 2018 de Bric à Book

© Hannes Wolf

Je suis la fille de l’écriture, qui met en mot notre pensée.

Elle est ma mère, ma raison d’être, et on peut tous la remercier
D’avoir imaginé les signes traduisant le langage parlé.
Elle a donné à la parole, cette forme constante et encrée,
Qui dépasse le message oral, permet l’ancrage des connaissances. Lire la suite

AU NOM DU RIRE

« Revenons maintenant à cette étrange affaire qui défraie la chronique depuis plus d’un an. Je veux parler bien sûr de celle du « livre tueur ». Rappelez-vous : suite à la mort massive d’acheteurs d’une copie du livre rare et précieux, la « Coena Cypriani », la société eBay avait saisi les services Interpol. Si le fait n’est pas sans rappeler l’histoire racontée par Umberto Eco dans son livre « Le nom de la rose », il s’en éloigne par son ampleur. En effet, l’évènement prend une dimension toute particulière puisqu’Interpol nous confirme qu’il se déroule dans dix pays et a fait deux mille cinq cents victimes en quinze mois. Oui ! Vous avez bien entendu : deux mille cinq cents personnes auraient succombé à l’achat de ce livre! Rajoutons qu’aucun exemplaire de l’ouvrage n’a été retrouvé au domicile des défunts. Autant dire que plus l’enquête avance, plus le mystère s’épaissit…
Alors pour nous aider à y voir un plus clair, nous avons invité sur notre plateau, Guillaume de
Basvilleker, spécialiste des affaires criminelles liées aux écrits religieux.
– Bonjour Guillaume. Vous avez votre petite idée sur cette énigme et vous soutenez haut et fort
qu’elle n’a rien de divin ou de surnaturel. Depuis plusieurs mois vous suivez Interpol dans son
enquête et … ».  Lire la suite

LE VIOLONISTE ET LA DANSEUSE

Ce texte est ma participation à l’atelier n°313 du 8 octobre 2018 de Bric à Book

© Jon Tyson

Il s’appelait Maurice, il était violoniste. Elle s’appelait Louise et elle était danseuse. Ils s’étaient aimés dès le premier jour, et montrés leur amour dès le premier regard.

Ils avaient partagé soixante ans de leur vie… Soixante ans de passion, faites d’instants difficiles parfois mais surtout de jours heureux qui avaient eu le pouvoir  prodigieux de cimenter leur vie à deux.  Lire la suite

JE SUIS L’EAU

Ce texte est ma participation à l’atelier n°312 du 1er octobre 2018 de Bric à Book

© Timo Wagner

Je suis l’eau,
Et pour vous qui êtes croyants, j’ai des pouvoirs miraculeux.

Purificatrice à vos yeux,
C’est moi qui lave vos souillures et qui efface tous vos péchés.
Guérisseuse vous voulez le croire,
Quand tous à Lourdes vous allez, pour dans ma source vous baigner.
Protectrice vous m’imaginez,
Et m’enfermez dans l’amulette pour que le pire soit évité.

Lire la suite

LE COURAGE DE CHOISIR

Ce texte est ma participation à l’atelier n°311 du 24 septembre 2018 de Bric à Book

© Rishi Deep

 

Il y a deux bonnes raisons de monter dans un train.
La première, opportune, ne change pas le destin :
On veut aller ailleurs, quelques heures ou des jours,
Et on sait que bientôt, on sera de retour.

Mais l’autre est plus profonde, et nourrit le dessein
De changer notre vie, d’être nous-même, enfin !
Certes il faut du courage, pour choisir ce chemin,
Mais il est nécessaire pour être heureux demain.

 

© Jos Gonçalves le 24 septembre 2018