L’impossible recule toujours devant celui qui avance

Ce texte est ma participation à l’atelier n°327 du 3 juin 2019 de Bric à Book

© Edan Cohen

Elles étaient jumelles. C’était le jour de leur anniversaire. Chaque année l’épreuve leur paraissait plus difficile, plus longue et plus ténébreuse. Chaque année elles en ressortaient grandies et fières d’avoir surmonté leur peur.

Elles s’étaient arrêtées à la limite de la lumière, juste à l’entrée de la rue obscure. Cette fois le passage leur paraissait impossible à franchir. Etroit et bordé de hauts murs en pierre, sa gueule béante s’ouvrait sur une zone sombre et menaçante. Au bout, le cercle lumineux qu’elles devaient atteindre. Conscientes qu’il leur faudrait bientôt se séparer comme au premier jour, elles se tenaient la main. Le soleil les réchauffait encore, mais du serpent noir qui leur faisait face s’échappait le froid dans lequel elles devaient s’engouffrer.

Marie regarda sa sœur et sourit. Elle n’était l’aînée que de quelques minutes mais à ce titre elle devait partir la première. D’un geste déterminé, elle lâcha la main de Maria et aspira une grande bouffée de l’air glacial qu’elle s’apprêtait à affronter. Sans se retourner, elle avança dans les ténèbres. Timidement d’abord… Puis le rythme de ses pas sur le pavé s’accéléra en une course folle. Un grand cri retentit, suivi de son écho. Et ce fut le silence.
Maria attendit, le cœur serré. C’était à elle maintenant. Pourtant elle restait immobile, paralysée par le duel qui se jouait en elle. Peur et raison se combattaient à arme égale. L’une l’empêchait de se lancer dans l’inconnu, l’autre l’intimait à repousser ses limites.
Bientôt le bon sens prit le dessus. Pour atteindre la nouvelle zone de lumière, il lui fallait pénétrer dans le conduit obscur. L’épreuve n’était qu’un palier de plus à franchir pour grandir. Elle était nécessaire à sa connaissance et à son évolution. Indispensable à son élévation. Si Marie l’avait passée avec succès, elle y arriverait aussi. En pensant à sa sœur, l’envie irrépressible de la retrouver la submergea. Elle fixa la silhouette de Marie qui se détachait du halo lumineux, là-bas, au bout du tunnel, et s’élança à l’assaut des ténèbres pour rejoindre son autre…
A nouveau réunies, Marie et Maria se prirent par la main. Quand elles se retournèrent pour regarder le terrible passage, il leur parut moins sombre.
L’impossible recule toujours devant celui qui avance.

© Jos Gonçalves le 3 juin 2019


 

6 réflexions sur “L’impossible recule toujours devant celui qui avance

    • Josplume 4 juin 2019 / 10 h 58 min

      Oui, j’imagine que le lien entre jumeaux est indéfectible, et si ils leur faut se séparer dès la naissance et tout au long des épreuves de la vie, ils se retrouvent toujours. Merci de ta visite Marinadedhistoires ! 😉

      Aimé par 1 personne

    • Josplume 4 juin 2019 / 11 h 02 min

      En voyant ces deux enfants en pleine lumière mais face à ce passage sombre et inquiétant, l’idée du courage m’a paru évidente. Le courage de grandir est venue aussitôt après et en surfant sur internet, j’ai trouvé cette réflexion « anonyme » qui reflète tout à fait ma pensée. Merci d’être passée par là, Photonanie 😉

      J'aime

  1. Valerie 3 juin 2019 / 20 h 09 min

    Contente de te relire. Ton texte a de nombreuses similitudes avec celui d’Apolline. Il me parle forcément. J aime beaucoup ta dernière phrase, je pourrai bien l’ajouter aux citations sur les murs de ma classe pour encourager mes éléves à aller de l’avant…si j’ai ta permission.

    Aimé par 1 personne

    • Josplume 4 juin 2019 / 11 h 17 min

      Oui, j’ai passé mon tour le mois dernier, pour des raisons diverses et variées ;)…
      Comme expliqué à Photonanie, j’ai trouvé cette phrase en surfant sur internet. J’avais écrit le texte mais la chute ne me paraissait pas assez percutante. Pour m’inspirer, j’ai cherché des citations sur le courage et j’ai trouvé cette phrase « anonyme » qui résume parfaitement ce que j’avais écrit…
      Je la trouve tellement vraie et bien tournée que j’aurais vraiment aimé en être l’auteur. Du coup, je ne peux pas te « donner la permission » de l’afficher sur les murs de ta classe mais puisqu’elle est anonyme, je t’encourage à le faire et serais heureuse même d’être à l’origine de cette initiative 😉 Les enfants ont tant besoin d’encouragement 😉
      Merci Valérie de ton agréable commentaire 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s