Ecrire à la main pour mieux lire

Un nouveau texte réalisé dans le cadre de ma formation chez Désir D’écrire.
Cette fois, il m’était demandé d’écrire un article (de 2400 signes maximum dont 45 pour le titre et 350 pour le chapeau) pour un quotidien généraliste à propos de l’apprentissage de la lecture chez les jeunes enfants et l’abandon de l’écriture dite « cursive » en faveur de la maîtrise du clavier dès le primaire.
Au-delà de la technique d’écriture journalistique qu’il m’a fallu adopter, j’ai dû faire beaucoup de recherches sur ce vaste sujet, Ô combien intéressant.
Bonne lecture !

Ecrire à la main pour mieux lire

A l’heure du tout numérique, l’écriture cursive bat des ailes. Les adeptes du clavier la juge complexe et trop lente ; les autres soulignent son rôle dans le développement cognitif de l’enfant et dans la maîtrise de la lecture. Son abandon suscite la controverse, vous l’avez compris. Mais au regard des expériences scientifiques menées sur le sujet, qu’en est-il vraiment ?


Un retour d’expérience décisif
Dix ans après l’abandon de l’écriture cursive au profit du clavier, les USA sont revenus sur leur choix et ont décidé de réintroduire son apprentissage à l’école. Que l’on ne s’y trompe pas ! Ce n’est pas la nostalgie du stylo qui a provoqué ce revirement, mais la preuve de son utilité cognitive.
Virginia Berninger, professeur à l’Université de Washington, affirme que l’apprentissage de l’écriture manuscrite améliore la capacité de réflexion : « Nous avons constaté que les enfants écrivaient plus de mots, écrivaient plus vite et exprimaient plus d’idées s’ils pouvaient utiliser l’écriture manuscrite – imprimée ou cursive – que s’ils utilisaient le clavier ».
Les analyses du cerveau montrent également que la formation de mots à la main, par opposition à un clavier, entraîne une activité cérébrale accrue. La prise de notes au stylo favoriserait une meilleure rétention d’informations et une meilleure organisation de la pensée.

De l’écriture à la lecture
Jean-Luc Velay, de l’INC de la Méditerranée, va plus loin : « Apprendre à écrire à la main permettrait d’acquérir une meilleure maîtrise de l’écriture… mais aussi de la lecture ».
Selon lui « Le mouvement d’écriture laisse une trace, une mémoire sensori-motrice réutilisée au moment où on lit, pour identifier les lettres ». Le geste d’écrire s’imprime dans les mêmes zones du cerveau que celles activées pour reconnaitre un caractère, et est simulé mentalement lors de la lecture.
Quand on sait qu’apprendre à lire consiste à identifier les lettres présentes dans un mot pour les associer en syllabes (selon la méthode syllabique préconisée par le ministre de l’Eduction Nationale), on comprend mieux l’importance de l’écriture cursive dans cet apprentissage.
Le stylo semble avoir de beaux jours devant lui…

 

Mais alors, faut-il proscrire le clavier de l’enseignement ?
La question étant posée, nul doute qu’elle va susciter un nouveau débat.

©Jos Gonçalves – le 18 avril 2019

 

Sources
https://www.vousnousils.fr/2017/08/01/aux-usa-lecriture-cursive-fait-son-come-back-a-lecole-606046

https://www.csmonitor.com/USA/Education/2017/0306/A-comeback-for-cursive-More-states-encouraging-penmanship-in-school

https://www.point-fort.com/index.php/post/2016/06/14/dn

https://www.ledevoir.com/non-classe/426066/et-si-l-usage-du-stylo-disparaissait-completement

Une réflexion sur “Ecrire à la main pour mieux lire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s